Hub des Savoirs

Accueil / Centre de ressources / La gestion de la migration en Afrique : Quelles responsabilités pour les (...)

La gestion de la migration en Afrique : Quelles responsabilités pour les collectivités territoriales

Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique
Janvier 2020

26 août 2020

L’Afrique est la région du monde qui connaît actuellement la plus importante mutation de son peuplement, mutation qui s’accompagne d’importantes migrations des populations des zones rurales vers les zones urbaines, des régions et pays pauvres vers les régions et pays riches, des pays enclavés vers les pays côtiers. L’Afrique comprend également les deux tiers des États fragiles du monde, fragilités souvent liées aux crises et conflits sociopolitiques débouchant parfois sur des situations de guerres qui entraînent de nombreux déplacements forcés et un flux grandissant de réfugiés. Les collectivités territoriales sont au cœur de ces déplacements volontaires ou forcés des populations pour en être les points d’origine ou de destination temporaire ou définitive. Les collectivités territoriales sont en conséquence en première ligne dans la protection des droits des migrants. Or les routes migratoires africaines sont décrites par ceux qui les ont pratiqué d’un bout à l’autre comme un calvaire où passeurs, criminels et trafiquants d’êtres humains profitent des carences sécuritaires, juridiques et institutionnelles, pour rendre encore plus difficile le périple des hommes et femmes qui les empruntent. Cette situation inacceptable interpelle la responsabilité des acteurs de la gouvernance au niveau international, continental, national et territorial, qui, à un niveau ou à un autre, sont impliqués dans la gestion des « flux » de migrants en Afrique. Il faut toutefois rappeler que la plupart des Africains qui migrent le font à l’intérieur du continent, et que seul une proportion limitée des migrations en Afrique prennent l’Europe comme destination, dont une part se fait de manière « clandestine ».